Méthodologie et premiers résultats des entretiens sur le quartier universitaire d’Arras : Que nous apprennent les cartes mentales et les itinéraires ?

La carte mentale est un outil de collecte de données utilisé dans le domaine de la géographie et de l’urbanisme. Dans le cadre des travaux du programme de recherche QuaMoTer, cet outil a été utilisé afin d’explorer les représentations des résidents sur la ville d’Arras. Sept étudiants ont été interrogés afin de connaitre leur perception et représentation du quartier universitaire et leurs habitudes relatives à l’espace. Ces entretiens avaient pour but d’établir une méthodologie permettant de répondre aux objectifs de recherche du programme QuaMoTer, s’intéressant au territoire vécu par les individus pour mieux comprendre les pratiques de l’espace dans la ville d’Arras. Lire l’article.

Mots-clés :   Carte mentale, campus, étudiants, représentations spatiales.

Dorval – Étienne, étudiant à la maîtrise en travail social, Université Laval- Canada, etienne.dorval.1@ulaval.ca

Raymond – Émilie, Professeure, École de travail social et de criminologie .

Parution de l’ouvrage collectif Ville-Habitat-Habiter

En différentes régions du monde, le lecteur est placé dans la vie quotidienne de citadins, au cœur de façons de faire et de vivre la ville. Les expériences présentées émanent d’individus, de petits groupes, d’associations, de bailleurs qui mettent en œuvre, à leur échelle, des actions favorisant le bien vivre en ville pour faire évoluer les conditions de l’habiter urbain, en renforçant les solidarités.

S. Coupleux et C. Egea Jiménez

http://editorial.ugr.es/static/Emanagement/*/detalle_libro/ciudad-vivir-habitar-ville-habitat-habiter

DISCRIMINATIONS DES FEMMES DANS LA VILLE

Dans cet article il s’agira de restituer quelques grands résultats d’une enquête sur les déplacements des femmes dans une grande ville de province. Cette enquête, qui s’est déployée autour d’une triple méthode (qualitative par focus-groupes, quantitative avec plus de 5 200 réponses, et observationnelle) permet de traduire de façon chiffrée le sentiment et les expériences des discriminations vécues par les femmes dans la ville. Mais ces résultats traduisent également, la variété des situations en fonction des caractéristiques des personnes, et la multiplicité des modes de gestion de la discrimination, de son risque, de sa potentialité même. Lire l’article

Mots clés : genre, ville, discriminations

ALESSANDRIN Arnaud, Sociologue, chercheur associé au Centre Emile Durkheim, Université de Bordeaux, France.

Les cahiers sont ouverts

« Les cahiers » reprennent, entre autres, certains des travaux présentés lors des « Journées QUAMOTER » : état d’avancement, réflexions, rapports de recherches … ils sont la trace de l’évolution des apports de chercheurs, opérateurs urbains, habitants… qui portent un intérêt à la qualité de la vie urbaine.

La souplesse de l’édition numérique nous permet d’alimenter nos cahiers au fil des contributions. La première page s’ouvre donc sur la journée d’étude organisée le 7 juillet 2017. Journée qui réunissait universitaires, urbanistes, associations… autour de questions relatives à la ville inclusive, la ville genrée. Il s’agissait de porter à la discussion la manière dont l’espace public urbain peut être vécu, parcouru, approprié différemment en fonction du genre, de l’âge ou encore du handicap.

Au-delà, du constat, comment cet espace public, partagé, lieu de rencontre et d’échange peut-il devenir non-lieu, synonyme d’insécurité, d’exclusion ? Comment les politiques s’attachent-elles à répondre aux enjeux de la ville inclusive ?

poursuivre la lecture dans « Les cahiers QUAMOTER »