Ville inclusive – ville genrée

 

Il est nécessaire pour les acteurs de la ville (urbanistes, aménageurs,  etc.) de bien connaître leur territoire d’intervention, tant dans sa dimension morphologique et technique, que dans sa dimension plus sociale et sensible. La journée d’études ville inclusive-ville genrée : pratiques des espaces publics, propose à partir de regards scientifiques diversifiés et complémentaires, d’appréhender les pratiques de l’espace public au travers des concepts de ville inclusive et genrée. Les comportements des usagers du quartier, résidents ou de passage sont sensibles aux aménagements des espaces publics. Ils reflètent des espaces favorables au partage, à la mixité et au vivre ensemble ou au contraire inadaptés, morcelés, ségrégués ou simplement peu pratiqués.

Quels aménagements permettent d’améliorer les espaces publics pour que les femmes s’y sentent en sécurité, à l’aise dans leurs pratiques ? Comment retravailler les aménagements d’espaces publics de quartiers pensés dans les années 1970-1980, souvent monofonctionnels, pensés pour la voiture. Les travaux sur les quartiers universitaires/ étudiants sont attendus qu’ils soient des campus ou des ilots dans la ville.

Pour ce faire, elle propose de réunir des universitaires et praticiens de sensibilités disciplinaires différentes : géographes, urbanistes, sociologues, architectes, etc. En effet, appréhender la place des femmes, des populations en situation de handicap dans différents quartiers (centraux, campus universitaires, périurbains)  ouvre des perspectives sur les clefs de la réussite des interventions urbaines sur l’espace public.

De fait, il convient d’aborder dans cette journée la façon dont les pratiques des habitants changent selon le contexte urbain, la situation sociale, l’âge ou encore les aménités offertes par la ville. Cette journée d’études est organisée dans le cadre du programme QuaMoTer porté par le GIS Habitat Solidaire et Durable composé de membres des Universités de Lille et d’Artois et de membres du bailleur social Pas-de-Calais Habitat.

Quartier et pratiques habitantes

Journée d’études du 27 avril 2017

Université d’Artois – Arras

Il est nécessaire pour les acteurs de la ville (urbanistes, bailleurs sociaux, etc.) de bien connaître leur territoire d’intervention, tant dans sa dimension morphologique et technique, que dans sa dimension plus sociale et sensible.

La journée d’études Quartier et pratiques habitantes, propose à partir de regards scientifiques diversifiés et complémentaires, d’appréhender la complexité des enjeux liés aux comportements des usagers du quartier, résidents ou de passage. Pour ce faire, elle propose de réunir des universitaires et praticiens de sensibilités disciplinaires différentes : géographes, urbanistes, sociologues, architectes, etc.

En effet, appréhender la place de l’habitant dans le quartier, bien plus qu’une variable parmi d’autres, est la clef de la réussite des opérations urbaines. Il faut envisager l’adaptation des acteurs institutionnels aux pratiques habitantes, choisies ou contraintes, pour mieux les accompagner.

De fait, il convient d’aborder dans cette journée la façon dont les pratiques des habitants changent selon le contexte urbain, la situation sociale, l’âge ou encore les aménités offertes par la ville.

Cette journée d’études est organisée dans le cadre du programme QuaMoTer porté par le GIS Habitat Solidaire et Durable composé de membres des Universités de Lille et d’Artois et de membres du bailleur social Pas-de-Calais Habitat.

 

QuaMoTer

Ce carnet de recherches a pour objet la présentation des travaux d’une équipe pluridisciplinaire et internationale de chercheurs s’attachant à comprendre ce qui fait quartier, ce qui favorise ou non son articulation à la ville. Cela passe par des travaux sur l’habiter, la ville inclusive, la mobilité… et par une (re)définition du quartier, de son périmètre comme des valeurs qu’il porte.

 

QuaMoTer est né du programme de recherche éponyme développé au sein du Groupement d’Intérêt Scientifique « Habitat Solidaire et Durable », fruit de la collaboration entre le bailleur social Pas de Calais Habitat, des laboratoires de l’Université d’Artois, et des chercheurs d’autres universités françaises et étrangères. L’objectif de cette équipe pluridisciplinaire (Sociologie, Anthropologie, Géographie, Aménagement…) est de développer des travaux de recherche appliquée, impliquant chercheurs, professionnels de l’aménagement, professionnel de l’habitat et habitants, afin de comprendre ce qui fait quartier. Le carnet est un lieu de valorisation de la recherche pour un public large associant approche scientifique et vulgarisation.