L’HABITAT INTERGÉNÉRATIONNEL A L’ÉPREUVE DU TEMPS ET DES SPATIALITÉS

A l’occasion de travaux sur l’habitat intergénérationnel à caractère social, l’analyse des représentations du quartier, la confrontation des spatialités et des temporalités des générations en présence montrent que, même en déployant outils et modalités de rencontre, le lien intergénérationnel est difficile à faire vivre entre jeunes actifs et personnes âgées. Lire l’article de Sylvie Coupleux, Sylvie Delmer, Corinne Luxembourg, Laurène Wiesztort. 

Les cahiers sont ouverts

« Les cahiers » reprennent, entre autres, certains des travaux présentés lors des « Journées QUAMOTER » : état d’avancement, réflexions, rapports de recherches … ils sont la trace de l’évolution des apports de chercheurs, opérateurs urbains, habitants… qui portent un intérêt à la qualité de la vie urbaine.

La souplesse de l’édition numérique nous permet d’alimenter nos cahiers au fil des contributions. La première page s’ouvre donc sur la journée d’étude organisée le 7 juillet 2017. Journée qui réunissait universitaires, urbanistes, associations… autour de questions relatives à la ville inclusive, la ville genrée. Il s’agissait de porter à la discussion la manière dont l’espace public urbain peut être vécu, parcouru, approprié différemment en fonction du genre, de l’âge ou encore du handicap.

Au-delà, du constat, comment cet espace public, partagé, lieu de rencontre et d’échange peut-il devenir non-lieu, synonyme d’insécurité, d’exclusion ? Comment les politiques s’attachent-elles à répondre aux enjeux de la ville inclusive ?

poursuivre la lecture dans « Les cahiers QUAMOTER »