Question d’échelles ?

 

Pour ce numéro spécial de la revue Espace-Population-Sociétés, Valérie Morel et Sylvie Coupleux ont rassemblé des articles, des retours d’expériences questionnant les formes et temporalités de la vulnérabilité, pour une approche pluriscalaire.

Valérie Morel et Sylvie Coupleux, « Interroger et comprendre les effets d’échelles de la vulnérabilité », Espace populations sociétés, 2016/3 – poursuivre la lecture 

Continuités et discontinuités dans la construction des modes d’habiter d’élèves, envisagées au prisme d’une résidence artistique.

La prise en compte de la spatialisation traverse, depuis plusieurs décennies, les sciences humaines et sociales, mais également tout ce qui traite d’une façon ou d’une autre des rapports des sociétés à leur environnement. La déclinaison de ce « tournant géographique » interroge la notion de territoire, d’appropriation quotidienne de l’espace, du rapport au lieu, des modes d’habiter. L’accompagnement de la résidence artistique de Clémentine Baert Parcourant soi a été l’occasion d’approcher la notion de quotidienneté et de l’habiter à partir du travail auprès de jeunes élèves et de l’interprétation graphique réalisée par des étudiants de l’Université d’Artois. Lire la suite

Mots clefs : Discontinuités, territoire, habiter, représentations

Luxembourg Corinne, Maîtresse de conférences en Géographie et Paysage Architecture, Milieu – ENSA Paris La Vilette, France. corinne.luxembourg@paris-lavillette.archi.fr

Parution de l’ouvrage collectif Ville-Habitat-Habiter

En différentes régions du monde, le lecteur est placé dans la vie quotidienne de citadins, au cœur de façons de faire et de vivre la ville. Les expériences présentées émanent d’individus, de petits groupes, d’associations, de bailleurs qui mettent en œuvre, à leur échelle, des actions favorisant le bien vivre en ville pour faire évoluer les conditions de l’habiter urbain, en renforçant les solidarités.

S. Coupleux et C. Egea Jiménez

http://editorial.ugr.es/static/Emanagement/*/detalle_libro/ciudad-vivir-habitar-ville-habitat-habiter

Les cahiers sont ouverts

« Les cahiers » reprennent, entre autres, certains des travaux présentés lors des « Journées QUAMOTER » : état d’avancement, réflexions, rapports de recherches … ils sont la trace de l’évolution des apports de chercheurs, opérateurs urbains, habitants… qui portent un intérêt à la qualité de la vie urbaine.

La souplesse de l’édition numérique nous permet d’alimenter nos cahiers au fil des contributions. La première page s’ouvre donc sur la journée d’étude organisée le 7 juillet 2017. Journée qui réunissait universitaires, urbanistes, associations… autour de questions relatives à la ville inclusive, la ville genrée. Il s’agissait de porter à la discussion la manière dont l’espace public urbain peut être vécu, parcouru, approprié différemment en fonction du genre, de l’âge ou encore du handicap.

Au-delà, du constat, comment cet espace public, partagé, lieu de rencontre et d’échange peut-il devenir non-lieu, synonyme d’insécurité, d’exclusion ? Comment les politiques s’attachent-elles à répondre aux enjeux de la ville inclusive ?

poursuivre la lecture dans « Les cahiers QUAMOTER »